Lydia Salvayre

Pas pleurer
Lydia Salvayre, 2014

Deux voix entrelacées. Celle de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole et celle de Montse, mère de la narratrice et " mauvaise pauvre ". Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent, comme enchantées par l'art romanesque de Lydie Salvayre, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, portées par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.